Thérapeutiques

La prise en charge de la fibromyalgie consiste en une combinaison majeure de trois approches : la médication, la réhabilitation physique (kinésithérapie) et l'adaptation du mode de vie. Les médicaments : bien souvent, les médecins algologues hésitent à prescrire des médicaments et encouragent les patients à chercher d'autres moyens pour faire face à leur maladie. Cependant, il est possible qu'une médication soit prescrite. C'est le cas pour certains antidépresseurs qui pris à faible dose permettent d'améliorer le sommeil en augmentant ainsi le seuil de tolérance à la douleur.

Les myorelaxants atténuent temporairement la raideur musculaire. Certaines molécules spécifiques jouent un rôle favorable en atténuant les symptômes ressentis. Mais il semblerait que pour une même molécule, ce ne soit pas le cas pour tous les patients.

Les analgésiques peuvent être efficaces ponctuellement, également sur conseil préalable du médecin. La kinésithérapie : la revalidation (ou réhabilitation fonctionnelle) fait de toute évidence l'unanimité des spécialistes mondiaux. Il y a lieu de respecter les limites de son état sans exagération et de dépasser la peur de bouger par rapport aux douleurs que cela pourrait engendrer. Les exercices : doivent être enseignés par un kinésithérapeute (in)formé par rapport à la fibromyalgie. Ils doivent être de trois types : des exercices d'endurance, de renforcement et des étirements doux. Le programme doit être adapté à chaque patient en tenant compte de son état ponctuel. Il peut être intéressant de compléter ce programme par de la relaxation. 

L'adaptation du mode de vie : en cas de maladie chronique, il importe que le patient apprenne à gérer son quotidien en fonction des exigences de sa pathologie et de ses limites physiques afin de briser l'enclenchement du cercle vicieux « douleur – peur de bouger– fatigue ». Lorsque le patient parvient à (relativement) dompter ses symptômes, il est alors en mesure de retrouver une meilleure qualité de vie. Cela sous-entend des changements de valeurs. Le premier pas est d'accepter le caractère chronique de la maladie, ce qui demande du temps pour accomplir le cheminement nécessaire pour inscrire la fibromyalgie dans le fonctionnement habituel du patient et de ceux qui l'entourent. Des conseils adaptés peuvent efficacement s'inscrire dans l'apprentissage d'une vie avec la fibromyalgie. 

IMPORTANT L'alternance « travail – repos » est indispensable, voire primordiale, au quotidien car elle permet au patient d'en accomplir davantage en fin de compte. Bien que le repos, ressenti comme extrêmement difficile à mettre en place, n'ait pas l'apparence d'un traitement, il est indispensable pour gérer la maladie. Cependant, il est parfois impossible de mettre en place cette stratégie lorsque le patient est toujours en activité professionnelle à plein temps. Il est nécessaire de trouver des thérapeutes compétents pour enseigner ces manières d'améliorer la qualité de vie. Le soutien d'un psychologue peut s'avérer bénéfique. 

Un(e) ergothérapeute travaillant avec des patients douloureux chroniques peut offrir de précieux conseils en ce qui concerne le rythme, la planification d'une journée et établir des priorités dans l'accomplissement des tâches. Apprendre à gérer le quotidien et adapter son mode de vie est indispensable pour faire face aux différents symptômes. Le patient s'y engageant activement se donne les meilleures chances pour augmenter cette qualité de vie.


< Causes et mécanismes                                                                                                        Conséquences >