La Kinésithérapie pour la fibromyalgie
Les traitements de la fibromyalgie ne peuvent faire l’objet de coupes budgétaires

Actions / Recours

Contexte
Sortie de la fibromyalgie comme pathologie de la catégorie F sur proposition de Maggie De Block.
Une évidence ( ?) Les fibro-combattants existent cependant. Ils sont interloqués de la décision.
En 2002, la fibromyalgie est passée en catégorie F/B ce qui permettrait de couvrir 60 + 20 séances de Kinésithérapie par an.
L’utilité de ces soins est démontrée dans la littérature scientifique qui est de qualité et abondante.
La réduction drastique du nombre de séances telle que proposée est une véritable régression avec des conséquences catastrophiques à savoir : une consommation plus importante de médicaments, des examens souvent superflus, de plus nombreux arrêts de travail…sans compter le risque du recours à des médecines alternatives dangereuses. Cela aura un impact non négligeable pour de nombreux patients, souvent défavorisés sur le plan financier.

Actions
Plusieurs actions sont envisagées pour contrer ces mesures et rétablir la situation antérieure qui passe notamment par la reclassification de la fibromyalgie en catégorie F/B :
- Constitution d’un groupe de pression présent dans les médias, sur les réseaux sociaux
- Organisation de divers meetings et conférences
- Recours au Conseil d’Etat (entre 5.000 et 10.000 €)

Témoignages
Une fois par semaine sont publiés sur la page Facebook https://www.facebook.com/focusfibromyalgie/ des témoignages récoltés concernant les bienfaits de la kinésithérapie pour la fibromyalgie :
Envoyez le vôtre par mail à focusfibromyalgie@gmail.com
Par courrier postal à notre siège social : rue Frérot 30 à 7020 Mons

Ce qu’on attend de vous
Ces différentes actions dont principalement la dernière nécessite des fonds parfois importants !
C’est la raison pour laquelle nous faisons appel à votre générosité

Compte pour recevoir vos dons : BE41 0355 7464 4310 au nom de Focus FM
Les dons en espèce sont les bienvenus. Les fonds serviront à financer l’action au Conseil d’Etat.
Merci d’avance pour votre générosité.

FOCUS Fibromyalgie Belgique et Union des Kinésithérapeutes de Belgique

L’ABSL Focus Fibromyalgie Belgique à votre écoute au 060 37 88 58

CROWDFUNDING


Cher amis, Voici un liens pour vous inscrire comme supporter de la plateforme de Crowfunding :


Le 7 décembre, un Arrêté Royale légalisait la suppression des 60 séances de kinésithérapie pour la fibromyalgie et la fatigue chronique pour les remplacer par 18 séances une fois dans la vie des patients. FOCUS Fibromyalgie Belgique et l'Union des Kinésithérapeutes de Belgique, indignés par cette mesure, ont immédiatement réagi.

Nous avons consulté plusieurs intervenants du monde politique, des professionnels de la santé et des avocats. Des messages ont été diffusés via les réseaux sociaux et différents médias.

En cette fin janvier, nous avons décidé d'intenter une procédure en annulation au Conseil d'Etat, la plus haute juridiction de notre pays.

Cette procédure sera longue (environ deux ans) et coûteuse mais elle est indispensable.

Nous devons nous mobiliser pour empêcher la Ministre de la Santé et le gouvernement Charles Michel d'imposer aux patients atteints de fibromyalgie et de fatigue chronique une stratégie thérapeutique infondée, qui ne tient pas compte des recommandations scientifiques ni de l'avis des experts dans ce domaine ni des besoins de 300 000 personnes concernées par le syndrome dans notre pays.

Nous avons besoin du soutien de la population belge. Une recherche de fonds sera prochainement lancée via les réseaux sociaux pour soutenir notre démarche.

Des témoignages seront adressés au premier ministre et à chaque ministre de la santé. Vous pouvez nous adresser votre témoignage au secrétariat de FOCUS Fibromyalgie Belgique, par mail ou courrier postal.

D'autres mesures pourront encore se rajouter dans les semaines à venir.

Nous souhaitons rester ouverts à la discussion avec les Autorités fédérales et régionales.

Et ensemble gardons l'espoir d'un changement d'orientation de la part de nos ministres.

Nadine Chard’homme,
Présidente