Le 7 décembre, un Arrêté Royale légalisait la suppression des 60 séances de kinésithérapie pour la fibromyalgie et la fatigue chronique pour les remplacer par 18 séances une fois dans la vie des patients. FOCUS Fibromyalgie Belgique et l'Union des Kinésithérapeutes de Belgique, indignés par cette mesure, ont immédiatement réagi.

Nous avons consulté plusieurs intervenants du monde politique, des professionnels de la santé et des avocats. Des messages ont été diffusés via les réseaux sociaux et différents médias.

En cette fin janvier, nous avons décidé d'intenter une procédure en annulation au Conseil d'Etat, la plus haute juridiction de notre pays.

Cette procédure sera longue (environ deux ans) et coûteuse mais elle est indispensable.

Nous devons nous mobiliser pour empêcher la Ministre de la Santé et le gouvernement Charles Michel d'imposer aux patients atteints de fibromyalgie et de fatigue chronique une stratégie thérapeutique infondée, qui ne tient pas compte des recommandations scientifiques ni de l'avis des experts dans ce domaine ni des besoins de 300 000 personnes concernées par le syndrome dans notre pays.

Nous avons besoin du soutien de la population belge. Une recherche de fonds sera prochainement lancée via les réseaux sociaux pour soutenir notre démarche.

Des témoignages seront adressés au premier ministre et à chaque ministre de la santé. Vous pouvez nous adresser votre témoignage au secrétariat de FOCUS Fibromyalgie Belgique, par mail ou courrier postal.

D'autres mesures pourront encore se rajouter dans les semaines à venir.

Nous souhaitons rester ouverts à la discussion avec les Autorités fédérales et régionales.

Et ensemble gardons l'espoir d'un changement d'orientation de la part de nos ministres.

Nadine Chard’homme,
Présidente